Si votre photo n’est pas bonne …

à quoi sert un zoom ?

Tout bon vendeur vous dira qu’un zoom sert à rapprocher ou à éloigner votre sujet dans le viseur.

Tout bon vendeur vous dira qu’un paysage se fait au grand angle et que la chasse animalière se fait au gros téléobjectif.

Ça, ce sont des propos de vendeurs, pas de vendeur-conseil

 Un bon photographe ne dira pas cela !

Un zoom sert à remplacer en moyenne 3 optiques fixes. Exemple : un 24-70 servira à remplacer le 24, le 35, le 50 et le 70 mm (tiens, y’en a quatre). Une grande marque prestigieuse a même fabriqué non pas un zoom mais un tri-focale pour ses appareils photographiques.

Le choix de la focale (de l’objectif) va dépendre non pas de ce que vous avez devant vous, mais de ce que vous voulez montrer.

Dans le cadre d’un portrait, vous voulez montrer le visage et pour cela, vous utiliserez un petit télé objectif (entre 80 et 110) pour bien respecter les proportions de visages (ne pas oublier que plus votre focale est courte, plus vous éloignez les différents plans entre eux, (vous éloignez donc les yeux des oreilles), plus votre focale est longue, plus vous tassez les plans entre eux (vous diminuez ainsi le nez et la prédominance des pommettes, aplatissant le visage)).

Si par contre, je fais un portrait de quelqu’un en train de lire, je vais travailler au petit grand angle (35 mm) malgré ce que je viens de dire plus haut, ou plutôt par ce que j’ai dit plus haut. Le grand angle va m’éloigner les plans, et donc donner plus de valeur à mon premier plan, logiquement le livre, permettant de montrer d’avantage ce que fait la personne, de faire ressortir l’acte de lecture.

Vous pouvez réaliser un paysage avec un gros téléobjectif et ainsi, vous tasserez les plans, réduisant les champs à des bandes de terre étroites. Vous devrez être beaucoup plus loin, travailler tôt le matin pour éviter les brumes de chaleur, ou après la pluie pour avoir l’atmosphère la plus transparente possible.

L’important est ce que vous voulez montrer, que vous avez décidé de montrer. C’est le travail d’un photographe, d’un créateur d’image.

L’idéal est de choisir la focale avant de cadrer, par rapport à ce que vous voulez faire, et de vous placer après à l’endroit, à la distance nécessaire. De cette façon, vous créez, vous imposez votre image, votre vision des choses.

Quand vous zoomez l’oeil au viseur, vous risquez d’avoir des déconvenues lors de la visualisation sur votre écran. Les jambes sont tassées, ou trop longues, le crane part en ovale ou le visage est plat. Tout cela, vous avez de fortes chances de ne pas le voir dans le viseur. Notre oeil est un magnifique outil, absolument pas fiable. Notre cerveau focalise, interprète en permanence ce qu’il veut voir dans le viseur, oubliant ce qu’il n’aime pas ou qui le gêne.

Tout cela, c’est l’idéal.

Quand nous sommes en studio, quand nous contrôlons l’environnement, pas de problème.

Parfois, nous sommes obligés de nous adapter et de renier ces principes techniques. Photos de sport (les photographes ne sont pas encore autorisés sur le terrain avec un grand angle et c’est dommage) photo de spectacle (on peut pas toujours se placer où on voudrait) Dans ce cas, on oublie les principes pour pouvoir quand même faire la photo, on exploitera ces limitations pour en faire des avantages : isoler le sujet du fond avec le télé-objectif afin de le mettre mieux en valeur, montrer une ambiance de scène, faire en sorte que le musicien ne fasse qu’un avec son instrument en tassant les plans.

Bref, tout cela pour vous rappeler qu’un zoom ne sert surtout pas à rapprocher ou éloigner le sujet.

Une petite phrase à méditer, comme un crédo, qui est présente dans ma tête depuis des années quand je fais une photo ou que j’explique  à mes élèves. Une petite phrase de Robert Capa qui dit :  » si votre photo n’est pas bonne, c’est que vous êtes pas assez près. »

Il est toujours facile de faire une photo de loin, au téléobjectif. Mais posez vous la question :  » serait elle meilleure si je m’approchais davantage ? « . 

En fin de compte, cela veut dire s’approcher des gens, s’engager dans son image, aller vers les autres et leur faire accepter le photographe …

Une réflexion au sujet de « Si votre photo n’est pas bonne … »

  1. Bonjour, merci beaucoup pour cet article. C’est exactement ce que j’explique aux invités des mariés qui posent souvent la question : Mais pourquoi vous vous déplacez alors que vous avez un zoom ?
    Ou alors : Pourquoi vous travaillez en focale fixe, c’est démodé ?
    Je vais le partager avec grand plaisir sur ma page Facebook pro et mon compte 😉
    Ravie de faire partie du GNPP.
    Encore merci.
    Angélique Marescot Photographe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.