Lettre du GNPP Ile de France à ses adhérents et à l’ensemble de la profession.

Chers confrères,

Le bureau du GNPP National a présenté sa démission lundi dernier. Le président du GNPP National, Jean Félix Bernetel, a demandé aux présidents de région de ne rien afficher sur les réseaux sociaux afin de prévenir lui-même les adhérents. C’est fait ce jour. Les régions ont donc jusqu’au 4 janvier pour présenter des listes pour l’élection d’un nouveau bureau le 5 mars 2017. Il reste donc 12 jours pour créer ces listes. Le GNPP National est fermé jusqu’au 2 janvier …

Le courrier suivant est destiné à vous présenter une alternative sérieuse et responsable.

L’année 2016 a été une année difficile pour le syndicalisme photographique, et pour le GNPP plus particulièrement. Des problèmes sont apparus, financiers d’abord, de discorde ensuite, et de la philosophie devant animer le GNPP dans l’avenir.

Les problèmes financiers sont liés à une mauvaise gestion, et ce depuis des années. Cette gestion est liée au mode de fonctionnement du GNPP et n’est pas propre uniquement à une mauvaise gestion de l’un des bureaux qui se sont succédés depuis des années. Le budget de fonctionnement du GNPP National est de presque 400 000 Euros, contrebalancé par les adhésions pour un montant de 150 000 Euros. Il manque donc environ 250 000 Euros par an pour boucler le budget. Ce manque, dans le passé, a été comblé par des manifestations diverses lorsqu’elles étaient bénéficiaires (congrès, concours…), par l’AFMI (par le biais d’achat de pages de publicité dans notre journal ou de « formation des élus »). Les nouvelles lois sur la représentativité obligent à avoir un financement majoritairement obtenu par les cotisations. Nous en sommes très loin.

Les cotisations pour un syndicat doivent représenter deux choses : le financement du fonctionnement du syndicat ET la possibilité de « mettre de coté » afin de pouvoir réagir à un problème légal de défense de la profession nécessitant un apport financier immédiat.

Le GNPP, actuellement, n’a pas les moyens de défendre la profession. En a t’il encore la volonté ? Une nouvelle équipe a pris en main le GNPP au mois d’octobre. Cette nouvelle équipe était très motivée pour la défense de la photographie et il ne peut être mis en doute leur volonté d’apporter des plus pour la profession. Malheureusement, ces plus correspondent plus à de la promotion de l’image qu’à la défense du métier.

Etre présent sur la communication, organiser des concours, des manifestations, c’est bien ! Le rôle réel d’un syndicat n’est pas d’être une enseigne commerciale ou un centre de communication pour la promotion de l’image. C’est pourquoi le bureau du GNPP Ile de France vous propose une autre voie pour la profession, pour les années à venir.

  • Un groupement syndical de photographes qui défendra et représentera la profession, vis à vis de l’Etat, vis à vis des partenaires sociaux.
  • Un groupement qui sera présent pour défendre les intérêts des photographes, pour être force de défense, mais aussi de propositions.
  • Un groupement qui sera là pour aider les photographes, pour aider ceux qui arrivent sur le marché et qui veulent vivre de la photographie, en respectant les règles de la profession.

Pour cela, nous vous soumettrons à la prochaine assemblée générale du GNPP Ile de France, au mois de janvier, une proposition que je vais vous détailler ici :

  • Le GNPP Ile de France quitterait le GNPP National, pour reprendre son ancien nom, CSPP (Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle), syndicat créé en 1862 par Nadar, pour défendre les droits des photographes. Elle ne pourra capter que des photographes inscrits à la Chambre des Métiers ou Chambre de Commerce. Une ouverture sera faite par le biais d’une association satellite pour les photographes sous autres statuts afin de réunir l’ensemble de la profession.
  • Afin de ne pas être un club photo de photographes professionnels, inapte à toute action de défense pour la profession, la CSPP adhèrera ses membres à la FNP (Fédération Nationale de la Photographie, ex Fédération du Négoce Photographique), leur faisant ainsi bénéficier d’avantages spécifiques (mutuelle de groupe, assurance chômage …) ainsi qu’une représentation directe dans les commissions paritaires et autres réunions avec l’Etat et autres organismes.
  • La CSPP pourra couvrir tout le territoire français afin de pouvoir regrouper et réunir tous les photographes voulant œuvrer ou participer à la défense de la profession.

  • La CSPP ne s’occupera que de syndicalisme. La partie communication et défense de l’image de la photographie serai confiée à une association, dépendante et contrôlée par la CSPP, afin de ne pas mélanger communication et syndicalisme. Cette association sera ouverte à tous les photographes professionnels, artisans ou non. Les membres de la CSPP seront d’office membres de cette association. Cette association permettra d’avoir enfin le dialogue nécessaire entre les différents statuts et régimes de la profession.

  • De même, une association, chargée de la formation, pourra être mise en place afin de proposer non pas de la formation, comme cela existe déjà, mais des plans de formations, aptes à développer des compétences en adéquation avec les besoins des photographes, plans de formations étudiés pour aider à développer de façon rapide l’activité professionnelle du photographe, et aptes, pour l’avenir, à développer un label de compétence pour la photographie professionnelle.

  • Les membres d’autres formations syndicales de photographes (ex. GNPP régionaux…) pourront adhérer à la CSPP. Une tarification spécifique permettra à leur syndicat d’origine de continuer à exister et à réaliser les opérations et animations qu’ils organisent dans leurs régions. Pour cela, j’invite les présidents des syndicats régionaux intéressés à contacter le président de l’Ile de France pour en discuter.

Il s’agit d’un changement important pour notre groupement. Le GNPP, depuis plusieurs années, a choisi une voie qui s’est éloignée de la défense syndicale de la photographie. De bonnes idées ont été lancées, puis abandonnées lors des changements de direction. Le GNPP, depuis des années, et malgré la (très) bonne volonté de nombres de ses membres, n’a plus de ligne directrice pour l’avenir, une ligne que les dirigeants successifs pourraient avoir plaisir à suivre et à enrichir, plutôt que d’arriver, fermer les dossiers pour en ouvrir de nouveaux, enterrant le travail des équipes précédentes pour en démarrer un nouveau qui sera lui-même enterré aux prochaines assemblées générales. Nous avons, tous autant que nous sommes, besoin de transparence sur la vie du groupement, sur la vie de la photographie, afin d’avoir un maximum d’informations pour nous aider, en tant que dirigeants, à gérer nos activités et éviter les problèmes prévisibles. Le GNPP, englué dans ses problèmes financiers, de personnes, de politique syndicale (ou d’absence de politique syndicale) ne peut plus rien nous apporter, aujourd’hui, et pour les années à venir, pour défendre notre profession.

A l’assemblée générale du GNPP Ile de France, les adhérents régionaux pourront choisir cette nouvelle voie, rompant ainsi avec, non pas un immobilisme, mais une agitation dispersée, une débauche d’énergie s’éparpillant dans tous les sens, en faisant reculer la cause des photographes plutôt que de la faire avancer. Dans ce cas, nous pourrons mettre en place, au niveau national, cette proposition.

Si vous désirez faire parti de ce renouveau pour notre profession, n’hésitez pas à nous contacter directement à ce mail, president@gnppidf.fr .

Nous vous inviterons officiellement ces jours-ci à une réunion d’information le 9 janvier après midi pour pouvoir débattre avec vous de cette proposition, des problèmes rencontrés cette année afin que vous ayez tous les éléments pour pouvoir, à l’assemblée générale de fin janvier, vous décider pour rester au GNPP, ou ce qu’il en restera, ou à choisir cette nouvelle voie.

Ce programme a été étudié, critiqué et construit par votre bureau régional.

Stéphane Riou, présidence du GNPP Ile de France

Christian de Brosse, trésorier

Viviane Basquine, secrétaire

Thierry Seguin

Philippe Godefroy

Stéphane Vivas

Claude Homburger

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de « Lettre du GNPP Ile de France à ses adhérents et à l’ensemble de la profession. »

  1. J’adhère en tant que photographe et je soumettai votre vision au GNPP Guadeloupe car on s’était volontairement mis en retrait car la hiérarchie était flou et on avait l’impression de payer des cotisations pour payer 2 salaires car l’argent des adhérents ne sert plus aux intérêts du groupement national (pas de manifestation, pas de promotion, plus défense juridique, aucun contact sauf pour payer).

    La situation actuelle nuit aux photographes.

    Sandro Rozas- Président GNPP Guadeloupe

  2. Je tombe de haut en lisant cette phrase extraite de la lettre de Frederic Gras : « Fatima (je la cite, car lors de nos réunions Skype c’est elle qui, devant l’intégralité du bureau, nous l’a dit) nous a conseillé de ne RIEN faire en 2017 et que PEUT ETRE qu’en 2018 nous pourrions faire quelque chose. Nous n’avons pas été élu pour cela… » Qui souhaiterait payer sa cotisation à un syndicat qui « ne ferait Rien » pendant deux ans ??? Les adhérents ont tous reçu cette lettre et personne ne réagit !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.