Le grand danger pour les photographes !

Bonjour,

Quel titre alarmant !  Mais quel silence dans la profession !

La C.S.P.P., Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle à vocation à défendre la photographie.

Il y a environ 19000 photographes en France qui veulent vivre de leur métier.

Y a t’il 19000 photographes en France qui vivent décemment de leur métier ?

Se mettre à son compte et gagner le SMIC, voir moins, est malheureusement une réalité. Certains vivent très bien  de la photographie, par une offre élargie de service, d’autres au contraire par le développement d’une niche professionnelle, mais beaucoup s’épuise à trouver leur place.

Sur tout cela, viennent se greffer les problèmes de concurence déloyale,  le travail au noir qui maintenant se régularise par les « offres de voisins »,  les systèmes de sociétés    de services regroupant des centaines de photographes payés à la pièce pour réaliser une prestation à 30 Euros, les entreprises qui exploitent des auto entrepreneurs sous contrat non salariés.

Quels sont les problèmes que rencontrent les photographes au quotidien ? Quels sont VOS problèmes ?

La C.S.P.P. a déjà soulevé des problèmes rencontrés par les photographes, à apporté des solutions aussi, des informations, et va continuer de le faire pour l’avenir car nous sommes réellement engagés dans la défense de la profession et ne nous contentons pas d’être une vitrine, aussi belle soit-elle.

Certains parmi vous sont sensibles aux problèmes de la profession, au niveau national, voir international. D’autres aux problèmes régionaux,   et enfin certains sont tellement accaparés par leurs propres problèmes qu’ils ne voient plus le reste.

Remontez nous ces problèmes que vous rencontrez ! Sortez du silence si vous ne voulez pas disparaitre sans faire de bruit.

Vous pouvez remonter ces infos par les commentaires à ce post, ou en nous écrivant à president@lacspp.pro.

Vos remarques ne sont pas les bienvenues, elles sont indispensables à la défense de notre profession.

Dans l’attente de vous lire,

Stéphane Riou
présidence de la Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle (C.S.P.P.)

2 réflexions au sujet de « Le grand danger pour les photographes ! »

  1. Je partage l’avis de mon confrère Parisien sur l’action à mener sur les 2 axes. Des « campagnes » de communication a destination du publique professionnel et particulier qui valorisent, expliquent, parlent de notre métier.

    les plateformes (marketplace) qui imposent des prix bas. Il est vrai qu’il suffit de pas y adhérer (c’est mon cas) D’ailleurs je comprends pas les photographes qui veulent bosser pour une misère. Je préfère ne plus être photographe que de travailler pour presque rien. D’ou une com vers les pro pour leur faire ouvrir les yeux.

    Si j’avais une baguette magique mon souhait serait, une re-valorisation du metier au près de tous, que le client fasse sont choix par la qualité et non par le tarif.

  2. Quelques réflexions :
    – Les photographes sont dans l’ensemble individualistes ;
    – Le photographe professionnel vend des prestations dont le résultat n’est pas encore visible et dont l’appréciation de qualité/esthétique reste soumise au goût de chacun ;
    – Internet permet aujourd’hui un comparatif sur un large panel d’intervenant (le plus souvent sur le prix que sur la qualité ou prestation réelle) ;
    – Mise à part la photo d’identité (qui de par nature est normée), nos prestations ne sont pas comparables ;
    – Le client n’étant pas éduqué, il pense pouvoir comparer les prestations du photographe pro comme n’importe quel produit ;

    Moralité :
    L’action à mon sens devrait être déployée selon les deux axes profession et clients.
    Les professionnels doivent proposer une offre claire et de qualité pour rassurer le client qui ne regrettera pas de s’être tourné vers eux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.