Tout va très bien, Madame la Marquise.

Bonjour à toutes et à tous.

Le titre est un peu ironique.

Qui sont les photographes professionnels ?

Des artistes ! Des créateurs ! Des gens impliqués dans le travail qu’ils font en tant que créateurs, farouchement individualistes.

Que sont les photographes professionnels ?

Des chefs d’entreprises, des moteurs faisant avancer la photographie, des modèles pour l’amateur.


Un artiste n’a de compte à rendre qu’à lui-même quelque part. Un chef d’entreprise a des comptes à rendre à sa branche professionnelle, à sa corporation.

On ne peut décider de l’avenir de son entreprise de manière sereine et responsable si le marché qui environne son secteur d’activité n’est pas sain et maitrisé.


La C.S.P.P. est un groupement syndical professionnel. Sa vocation est de défendre la photographie et par là-même ses adhérents. De manière plus étendue, elle cherche à défendre l’ensemble des photographes professionnels.

Cette défense peut se faire par des prises de conscience de qui nous sommes, nous, photographes professionnels, par le biais de textes publiés sur ce site. Par le biais de partages d’informations afin que nous, chefs d’entreprises, ayons le maximum d’éléments pour aider à la gestion de nos activités. Par des rencontres, des journées de formations-informations afin de nous rencontrer, d’échanger, d’apprendre et de côtoyer d’autres acteurs liés à notre profession.

Notre métier est soumis à une dualité permanente. Nous sommes des photographes, nous faisons de la photographie, nous nous réunissons pour parler d’images, nous nous formons sur la photographie et devenons meilleurs dans nos domaines respectifs de la photographie.

Et il y a l’autre face : nous sommes chefs d’entreprise. (même d’une seule personne). Nous discutons peu en tant que chefs d’entreprises, nous nous formons peu en tant que dirigeant d’entreprise. Nous discutons peu sur comment agrandir nos parts de marché, comment aborder de nouveaux prospects, acquérir de nouveaux clients. Souvent, nous les laissons venir à nous « parce que nous sommes des bons », plutôt que d’aller les chercher.

Nous râlons toujours sur les réseaux sociaux des problèmes que nous rencontrons, sur la TVA, sur les fournisseurs, les produits nouveaux qui vont nous permettre d’être meilleurs. Sur les nouvelles structures qui arrivent, de temps en temps limite légalité.

Et puis vous avez un brave couillon qui arrive, qui vous dit : j’aimerai regrouper toutes ces doléances, tous ces problèmes que vous rencontrez, que vous avez identifiés, les regrouper dans un livre blanc de la profession qui vous sera retransmit afin que vous aussi , vous puissiez identifier les problèmes que vous n’avez peut être pas encore vus, et qui vous plombes aujourd’hui, ou vous plomberons plus tard, votre activité. Résultat : 5 réponses !

Ce brave couillon fait parti d’un groupement syndical, car il estime nécessaire de regrouper les forces vives de sa profession, de faire échanger les chefs d’entreprises photographes entre eux, de construire les bases de nos entreprises de manière plus solides, plus durables. Il est persuadé qu’il y a des choses à faire, à refaire, à ré-inventer

Mais qu’il ne peut intervenir sur les problèmes qui ne sont pas identifiés par ses confrères.

Ce brave couillon a beaucoup d’estime pour vous tous, ce qui ne l’empêche pas d’avoir des désaccords avec certains d’entre vous. Ce brave couillon a un rêve, un souhait : Que chaque chef d’entreprise photographe remonte un message avec le problème, le « truc » qui le tracasse le plus en ce moment vis à vis de son métier. Nous en avons tous au moins un, voire plusieurs, voire beaucoup. L’exemple du chef d’entreprise qui a un problème de santé et qui doit fermer sa boite, le concurrent qui vient péter les prix pour s’effondrer un an plus tard en vous emportant avec lui …

De cette façon, nous pourrons avoir un état des lieux de nos problèmes les plus importants, ceux à essayer de régler pour l’ensemble des photographes. Peut-être pourrons nous ainsi créer un Groupe Professionnel de Photographes et non pas un Groupe de Photographes Professionnels.

Voici à nouveau le lien : president@lacspp.pro ! Cliquez dessus et partagez vos problèmes. Les posts seront publiés de façon anonyme sur le livre blanc car il ne s’agit pas d’encenser et encore moins d’allumer quelqu’un pour ses propos.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout ce post et merci surtout d’y répondre pas le biais du lien ci-dessus.

Stéphane Riou

Brave couillon, présidence de la Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle (C.S.P.P.)

2 réflexions au sujet de « Tout va très bien, Madame la Marquise. »

  1. Merci Bruno. Le côté qui m’énerve le plus est de voir des photographes étaler leurs problèmes professionnels sur Facebook, qui n’est absolument pas un endroit pour régler des problèmes pros structurels, et qui ne peuvent pas envoyer un simple message afin de regrouper ces problèmes et voir si tout le monde en a conscience et tacher de les résoudre.

  2. Bonjour Stéphane,
    Je ne pense pas que tu sois un brave couillon, et si tu as ce sentiment en ce moment , j’espère que d’autres que moi te répondront !
    J’ai tenté de faire il y a quelques années ce que tu es en train de faire , et je partage ta vision , en tout cas , j’adhère aux propos ci dessus 🙂 Tiens nous informé !
    Tout ne va pas toujours très bien , mais on s’en sort plutôt honnêtement, et comme je le répète depuis 25 ans , le maitre mot doit être : « S’ADAPTER »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.