Comment devenir professionnel ?

Comment devenir professionnel ?

Le salon de la photographie va démarrer ces jours-ci et nombres de passionnés vont venir dans le but d’avoir la réponse à cette question : comment devenir professionnel ?

D’abord, qu’est-ce qu’un professionnel ?

Un professionnel est une personne qui vit de son travail. Professionnel de la comptabilité, de la plomberie, de la gestion …

Cela sous-entend la maitrise d’un savoir faire, permettant de répondre au mieux aux besoins de nos clients.

Photographe est un terme généraliste pour un métier qui devrait être tout sauf généraliste. Tout comme un plombier de quartier ne saura pas travailler sur une installation de centrale nucléaire ou au sein d’une raffinerie pétrolière, deux lieux pourtant riches en tuyaux, un photographe professionnel ne peut maitriser toutes les facettes de la photographie.

Il peut, bien entendu, faire des photos de portraits, et puis aussi des paysages, et puis de l’architecture, et puis du mariage et puis, et puis et ainsi de suite. Il peut ainsi être professionnel parce qu’il en gagne sa vie, mais est-il professionnel par la maitrise de son travail ?

Peut-on mettre sur le même niveau Van Gogh et les peintres qui, dans un atelier en Chine, reproduisent à la chaine ses œuvres ? Techniquement, ils maitrisent, et ils vivent de la peinture.

Qu’est-ce qui fait réellement la différence entre un photographe professionnel et un Photographe Professionnel ?

  • Le Savoir Faire.
  • La Passion.
  • Le Savoir Être.
  • Le savoir GÉRER.

Mettez en pratique ces éléments ensemble et vous ne serez plus photographe professionnel mais deviendrez un Photographe Professionnel.

  • Le savoir faire est primordial dans notre métier, même si certains l’exercent grâce à la technicité de leur appareil. Un écrivain peut faire des rimes à l’aide d’un dictionnaire par manque de vocabulaire, mais si il maitrise le vocabulaire, ces rimes vont se former naturellement dans ses pensées et il pourra créer quelque chose de propre à lui, à ses émotions.
  • La passion ! Elle est souvent à la base des photographes qui se sont fait un nom dans la photographie, elle est à la base de ceux qui se lèvent le matin en pensant déjà à l’Image qu’ils vont essayer de réaliser. Elle ne peut malheureusement pas remplacer le savoir faire, mais elle est un moteur pour donner l’envie d’apprendre encore et encore et de continuer envers et contre tout et tous.
  • Le savoir être. Quel genre de photographies faites vous ? Quel genre de photographe êtes-vous ?
    Quand je réalise une prise de vue d’identité, je crée une photographie, pas une oeuvre. J’utilise la technique et que la technique.
    Quand je réalise un portrait professionnel, je cherche à rendre autre chose qu’un simple portrait technique, je fais en sorte de mettre la personne en valeur.
    En réalité, je réalise un jugement de la personne en face de moi, un jugement que je veux positif et je vais utilisé la technicité pour créer cette mise en valeur. Je vais créer un contact avec mon client, un contact humain qui ne durera peut-être que le temps de la séance mais qui sera un échange réel entre lui et moi, aussi simple soit-il.
    Quand je réalise une photo de charme, je vais créer une intimité avec la personne qui pose, une intimité visuelle, émotionnelle, non physique, qui va apporter le quelque chose qui en fera autre chose qu’une simple photographie.
  • Le savoir-être et la passion vont souvent de pair, mais on ne peut se laisser guider que par la passion. On doit réfléchir à pourquoi fait-on de la photographie. Besoin de reconnaissance par le biais de nos images, moyens d’expression de nos sensibilités, besoin d’être un témoin, besoin de créer quelque chose, même si on n’a pas prévu de le montrer à qui que ce soit ?

Vous maitrisez ces trois points, vous êtes un amateur, un vrai, celui qui aime ce qu’il fait au point d’apprendre, de s’engager.

Il vous reste à en vivre.

  • Il faut savoir gérer ! Il y a peu de passion pour les artistes dans la gestion généralement. Il existe pourtant des gestionnaires passionnés aussi. Vous ne pouvez être photographe professionnel indépendant sans d’abord être chef d’entreprise, même tout seul. Vous devez penser entreprise et pas individu. En fin de compte, votre entreprise est un individu et ce n’est pas vous. Vous devez soigner cet individu en gérant votre temps, vos finances, vos plannings, son développement, ses recherches, sa croissance.
    VOUS NE POUVEZ ÊTRE PROFESSIONNEL SANS MAITRISER CE POINT ET RIEN N’EST VRAIMENT FAIT POUR VOUS Y AIDER !

Et puis vous n’en avez pas besoin, jusqu’au jour où …

Il faut remettre les choses dans l’ordre.

Voulez vous être chef d’entreprise, à votre compte ? C’est la première question à vous poser !

Ensuite, vous choisissez votre option : photographe ou plombier ?

Notre époque vous demande d’abord de vous engager en tant qu’entrepreneur, et cela demande aussi une formation. Le choix des statuts, la visée à court, moyen et long terme, les progressions visées, savoir vendre, savoir se vendre, savoir vendre ce dans quoi on s’est impliqué, la pérennité et la transmission de ce que l’on a créé.

Si vous ne vous sentez pas prêt pour être chef d’entreprise, il y a d’autres manières d’être photographe. Vous pouvez être employé, et vivre de la photo, et donc être aussi photographe professionnel, ou être Amateur, et vivre dans la photo. Quelques noms célèbres en photographie n’ont jamais été professionnels, et bien des gens inconnus ont réalisées de belles images.

Aussi, si lors de vos visites au Salon de la Photographie, on vous demande : comment devenir professionnel, savez-vous quoi répondre ?

Êtes vous du genre : Je fais de la photographie et je veux gagner ma vie ou je veux gagner ma vie en faisant de la photographie. Quelle est votre priorité ?

Stéphane Riou
présidence de la C.S.P.P. (Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.