Coronavirus – fermeture des commerces

Ce samedi 14 mars 2020, le premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé une mesure d’importance pour la sécurité des personnes sur notre territoire : la fermeture temporaire des commerces non indispensables.

Pour nous tous, commerçants, artisans, cela représente une situation difficile, voir peu compréhensible vue depuis notre pas de porte.

Il s’agit d’une décision de santé publique, face à une menace peut-être mal perçue par l’ensemble de la population.

Cette décision brutale va devoir être suivie de décisions aptes à nous permettre de survivre pendant la fermeture de nos établissements, pour lesquels des charges fixes vont continuer de se présenter : loyer, remboursements de prêts, règlements de fournisseurs, sans aucunes rentrées à opposer à ces dépenses.

Cette décision, nous allons devoir l’assumer seuls pendant le week-end, en attendant que de nouvelles annonces soient faites en début de semaine prochaine. Quelles pistes proposer ? Gel des loyers, aides à nos fournisseurs afin de mettre en attente certaines factures…

Pouvons nous proposer d’autres alternatives à la fermeture ?

Difficile dans l’idée de limiter la circulation et le rassemblement des personnes, mais peut-être pas impossible.

Je vous propose à vous tous, photographes artisans, micro-entrepreneurs, ou auteurs, de nous signaler vos idées, vos pistes de développement auprès de l’adresse suivante :

photographe@lacspp.pro

sans vous soucier d’être ou non membres de ce groupement. Pas de querelles intestines, de rancoeur ou de « on verra bien ». Juste un message avec vos coordonnées, vos problèmes et/ou vos propositions. 32 000 photographes artisans ou micro-entrepreneurs en France. Si nous proposons les idées de 100 photographes, cela sera ridicule. 1000 photographes, un peu mieux. 5000, cela devient plus sérieux. Plus, cela devient écoutable.

Signalez nous les problèmes que vous aller rencontrer directement ou indirectement suite à cette décision afin que nous puissions regrouper et remonter toutes ces problématiques auprès des représentants de notre branche professionnelle.

N’hésitez pas à faire circuler ce message afin de toucher le plus grand nombre de photographes.

Cela ne permettra certainement pas d’ouvrir nos commerces, mais pourra aider à obtenir les aides qui nous permettrons de les rouvrir plus tard.

Je vais, comme depuis de nombreuses années, faire confiance à la Fédération Nationale de la Photographie, qui nous représente auprès des pouvoirs publics depuis des années avec une capacité d’écoute et de propositions qu’elle est la seule à détenir pour notre branche professionnelle. C’est pour cela que la C.S.P.P. adhère ses membres à cette organisation syndicale.

Nous n’aurons pas de décisions miracles, mais nos représentants seront les plus au courant de nos soucis et de nos besoins.

Nos commerces sont impactés directement, mais aussi tous les photographes qui sont hors-commerce. Pensons aussi à tous les commerces non-prioritaires, nos voisins, ces commerçants qui font vivre nos rues et nous amènent du trafic. Cette crise peut amener de grands changements, fortement négatifs. Voyons comment nous pourrions en tirer de grands changements positifs.

Stéphane Riou
président de la Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle.