jour 2 – Les fake-news et la photo 3.0

jour 2 – Les fake-news et la photo 3.0

Bonjour à tous,

désolé, c’est un peu long, mais nous avons du temps libre…


  • NON, les chars ne sont pas rentrés dans Paris…
  • NON, nous ne sommes pas confinés pour 45 jours…
  • NON, il ne faut pas boire d’eau de javel pour se désinfecter…
  • NON, le fait de boire des boissons chaudes n’élimine pas le virus qui mourrait à 27°… (rappelez moi la température du corps humain ?)
  • NON, il n’est pas nécessaire de stocker 6 mois de pâtes à la maison…
  • NON, il ne faut pas croire les messages du type « Message d’un ami médecin… »…

Pourquoi ces fake-news ? Par connerie, mais aussi pour avoir son moment d’importance, et plus fortement encore par calcul. Les fake-news font parties d’une guerre économique basée sur la désinformation. Par manque d’information des destinataires de ces fake-news, cela fonctionne.


Nous ne sommes pas dans un pays ou des centaines de politiques, des centaines de chercheurs et des milliers de soignants veulent vous mentir.

Bien sûr, il y aura toujours quelques voix discordantes qui voudront faire du ramassage politique.

Nous sommes dans une situation sanitaire grave, plutôt « contrôlée », ou du moins freinée actuellement à condition de ne pas faciliter l’encombrement des hôpitaux en ne respectant pas quelques règles de base, les gestes barrière et les limitations de contact au maximum. La situation est plus grave dans l’Est, en Alsace, suite à une saturation des hôpitaux provoquée par un afflux de cas d’où le but de limiter la prolifération par des gestes simples et des mesures de circulation restreinte.

Cette circulation restreinte n’est pas un confinement forcée, du moins pas encore. Nul doute que si la situation l’exige, le confinement complet puisse être déclaré.

Voici la déclaration officielle, publiée sur les sites de l’Etat.

Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

et voici l’attestation :

Attestation_de_deplacement_derogatoire

Une case à cocher seulement. Besoin d’utiliser les cinq cases ? Editez 5 feuilles !

Qui croire ?

  • Vos sites professionnels, tel la F.N.P. et la C.S.P.P. qui relaie les informations de la F.N.P.
  • Les sites ministériels

Pour information, ma responsabilité pénale est engagée pour toute publication éditée sur ce site, d’où ma nécessité et ma motivation à contrôler ces informations.

Je ne publie que des décisions économiques acquises et confirmées par nos représentants dans les discussions en cours ou les ministères concernés.

Prenez le temps de relire une information. La lecture a chaud dans les moments de tension que nous vivons est mauvaise. Il suffit de voir les journalistes réagir très différemment sur l’interprétation immédiate d’un texte ou d’un commentaire.

Combien de temps cela va-t’il durer ? une réponse claire de tous les spécialistes : aucune idée.

Plus la propagation va être étalée dans le temps, moins on sature les hôpitaux. Par contre, plus on augmente la crise économique.

Il y aura des lendemains difficiles économiquement au niveau du pays. Cela n’aura rien à voir avec la crise financière de ces dernières années.

Cette dernière a plombée l’économie, ruinée des entreprises et bouleversé la vie de famille sans réel possibilité de soutiens. De plus, c’était une crise injuste pour les victimes causée par des financiers véreux et un système économique qui s’était emballé (je fais simple). Un  grand sentiment d’injustice aussi et d’inégalité.

La crise actuelle est sanitaire, « naturelle » (hmm, une histoire de pangolin et de chauve-souris…à vérifier). Elle touche tout le monde et une responsabilité civile est en train de se mettre en place. Nous commençons brutalement à prendre conscience de la gravité des faits. Mais, dans quelques semaines, nous rouvrirons nos entreprises, nous reprendrons le travail. Ne nous faisons pas d’idée, ce sera plus facile pour certains, plus difficile pour d’autres. Il faudra peut-être demander des prolongations d’aides pour certains photographes dont la spécialité mettra plus de temps à redémarrer.

Entretemps, nous avons des choses à faire :

Nettoyer nos magasins, nos studios

Ranger nos papiers et ordonner nos comptabilités

Vérifier nos sauvegardes

Et puis, nous avons un outil fabuleux, que l’on utilise tous les jours. Le réseau des réseau, l’Internet. Nous allons pouvons discuter sur l’avenir de nos métiers, échanger, partager.

Pour nos ré-ouvertures, bienvenue dans la photo 3.0 !

Stéphane Riou
président de la Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle


Pour recevoir ces articles directement dans votre boite mail, merci de renseigner votre adresse mail directement dans la case prévue en haut à droite de cet article.

Ce contenu est réservé aux adhérents de la C.S.P.P. Si vous êtes membres, merci de vous identifier avec votre mot de passe dans le menu.