J -21 Vous avez dit dé-confinement ?

21 jours avant un renouveau ?

Le 11 mai, sous réserve, commence le dé-confinement.


Génial !

On se fait une bouffe entre potes ? NON!

On boit un verre entre amis ? NON!

On réunit la famille ? NON!

On ouvre en grand nos commerces ? nos restos ? nos cinés ? NON NON et NON!


Et si nous avions eu de la chance ?

Une réunion de 2000 fidèles évangéliques a permis de créer une dispersion violente de ce virus. Soyons clair, cette église en est d’abord, et seulement, la victime.

Imaginons que ce virus n’ait commencé à circuler que deux à trois mois plus tard. Les beaux jours sont là, tout le monde est dehors (il suffit de voir déjà comment cela se passe en plein confinement). Les mariages battent leur plein dans toute la France, permettant des flux de population entre toutes les régions. Les fêtes religieuses (les Pâques, le Ramadan …), les congrès, nombreux en cette période entre les résultats de comptes et les grandes vacances. Les parcs d’attraction qui sont remplis …

Avons nous évité une véritable catastrophe ?

Allons nous éviter une véritable catastrophe ?

Le virus est là ! Il n’y a aucun vaccin ! Il n’y a aucun traitement sinon la détermination, la volonté et le sacrifice des personnels soignants.

Nos activités professionnelles vont reprendre, au ralenti.

Notre vie sociale va reprendre. Au ralenti aussi!

Le virus va reprendre aussi, mais sa force sera limité uniquement si … nous changeons nos comportement. Nous devons, en masse, réduire nos contacts sociaux non protégés si non indispensables. Limiter nos sorties si nous pensons que la promiscuité est trop importante.

Nous ne serons plus confinés mais … ce doit être tout comme !

Les masques vont apparaître autours de nous, surtout dans les zones à forte population. Il nous faudra ne pas céder au stress de tout ces visages masqués, perçus inconsciemment comme autant de menaces pour notre santé alors que ce seront les personnes les plus responsables envers nous.

Il faudra essayer de continuer à faire les courses de manière responsable, c’est à dire éviter d’aller à deux ou plus dans les magasins si ce n’est pas nécessaire (et pour ceux qui trouvaient honteux mes propos du 25 mars dernier, et bien je récidive, éviter les courses en famille si possible).

En tant que photographe, il nous faudra recevoir nos clients de manière responsable aussi.

Les règles ne sont pas encore fixées. Elles sont en cours de discussion entre l’Etat, les partenaires sociaux, et la FNP, le seul syndicat représentatif de la photographie.

Nous aurons cette feuille de route d’ici la fin du mois, lors de la publication du plan de dé-confinement par l’Etat.

On peut déjà réfléchir à ce que  pourrait être l’après 11 mai :

Pour ceux qui ont un magasin, afin d’éviter la promiscuité à l’intérieur, devoir faire patienter les clients à l’extérieur si nécessaire, alors que notre obsession depuis toujours est de faire rentrer les clients dans les magasins afin de les accueillir et d’aider à la tentation.

Nous allons devoir séduire nos clients par notre volonté à les servir, ce que nous savons déjà faire, mais aussi dans notre façon de les respecter. Respecter leurs craintes, leurs besoins sans les mettre en danger, sans nous mettre en danger. Faire respecter les règles à ceux qui les prendraient à la légère. Ce genre de chose ne pourra se faire que si nous sommes nous-même conscient de la nécessité de ces règles.

Pour ceux qui n’ont pas de magasin, mais un studio sur rendez-vous, profitez de ce côté « maitrisé » de qui rentre ou sort de chez vous. C’est un atout considérable dans votre communication.

Pour ceux qui travaille à domicile, ou dans les entreprises, il va falloir mettre en avant votre responsabilité en votre travail, en parlant de prise de vue de façon protégée. Vous venez « protégeant » en entreprise, avec masque, gants et gel hydro-alcoolique si nécessaire.

Pensez à nettoyer vos surfaces de contact en magasin,  régulièrement et de façon ostentatoire si besoin pour rassurer vos clients et leur montrer qu’ici, tout est fait pour leur bien-être.

Mettre en avant ces pratiques, ce n’est pas créer un sentiment d’insécurité mais, au contraire, vous créerez une sentiment sécurisant.

Ne soyez pas tenté d’ouvrir avant, sous quelque prétexte que ce soit. Un magasin qui reçoit de la clientèle, même un seul client, alors qu’il n’est pas dans les commerces indispensables, c’est 15 000 Euros d’amendes, voir, en plus, une fermeture administrative. Les fermetures sont régies par un décret. Quoique vous disent des établissements tiers, Chambres des Métiers ou Chambres de Commerce ou Mairies, vous n’êtes pas autorisés à ouvrir.

Portez vous bien,
Protégez les vôtres,
NE SORTEZ PAS !


Stéphane Riou
président de la Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle

Ce contenu est réservé aux adhérents de la C.S.P.P. Si vous êtes membres, merci de vous identifier avec votre mot de passe dans le menu.