Pourquoi et Comment désinfecter ?

Pourquoi et comment désinfecter ?

D’abord le comment !

Le monde de la photographie est lié à du matériel spécifique, à des façons spécifiques de travailler et à une gestuelle de travail particulière.

Notre matériel est généralement cher et fragile. Comment le nettoyer ?

Pas de gel hydro-alcoolique sur le matériel ! Ce produit a tendance à attaquer les plastiques.

L’alcool à 70° suffit à nettoyer un appareil. On ne vaporise pas le produit directement sur les surfaces, pour éviter que du liquide ne pénètre DANS l’appareil à des endroits non accessibles, mais on vaporise sur un tissu ou un sopalin et on nettoie ensuite l’appareil.

Valable pour les appareils photos, les écrans tactiles, les sièges, les étagères, cadres…

Pour les tissus de fond, faire un test sur un coin pour voir si la teinture est sensible à l’alcool. Si la teinture est résistante, vous pouvez vaporisez de l’alcool directement sur le tissu et laisser sécher.

Les fonds papiers, c’est soit je coupe et je jette, fonctionnement normal d’un fond papier, soit je n’utilise pas le fond pendant quelques jours et sans le ré-enrouler.

Les fonds vinyls se nettoient à l’alcool.

Les boites à lumière et divers façonneurs, si trop proches du sujet, peuvent se nettoyer à l’alcool, vaporisé sur un chiffon.

Les sièges plastiques, pas de problème. Les sièges tissu, même règles que pour les fonds tissus.

L’alcool à 70°, réservé généralement à un usage médical, est onéreux. L’alcool à 95° ( alcool ménager) disponible au rayon entretien ou bricolage des grands magasins est tout aussi efficaces et oublié des maniaques du nettoyage actuellement, donc disponible.

Vous pouvez utiliser des solutions savonneuses à condition de laisser un contact suffisamment long entre le savon et la surface à nettoyer.

Pas d’alcool sur les assemblages collés. L’alcool peut dissoudre la colle !

Pour les produits fragiles, voiles, bandeaux, petits objets…, vous pouvez utiliser les UV pour désinfecter. Soit la lumière du jour (la vraie), avec une exposition de plusieurs heures, soit des lampes à UV, de préférence de type C. ATTENTION : le type C, très efficace pour désinfecter (bactéries, microbes et virus), est mauvais pour le corps humain (ou les animaux) donc ne tentez pas de désinfecter votre organisme avec ( 🙂 ). Les lampes de Wood, utilisées en photographie scientifique et en discothèque (pardon : dancefloor), ne sont pas les mieux adaptées car pas dans la bonne longueur d’onde (idéal vers 250 nm – pour rappel lumière visible entre env. 400 et 700 nanomètres).

vous pouvez utiliser les UV-C pour les fonds papiers aussi.

La gestuelle :

Doit-on continuer à travailler à la française ou passer à la méthode anglo-saxonne?

En France, on aime placer la personne en la touchant, en lui bougeant son épaule, son bassin, son dos, son visage.

Dans les pays anglo-saxon, le contact physique est très mal perçu, voir prohibé entre le photographe et le modèle. Tout se fait à la voix.

Vous pouvez continuer à manipuler les gens à condition d’en parler avec votre client AVANT et de vous désinfecter les mains au gel devant lui pour le rassurer. Vous devez vous désinfecter les mains APRÈS (pour vous) aussi et nettoyer le matériel que vous avez touché. Vous pouvez aussi utiliser des gants si la personne n’est pas allergique au latex ou aux composants du gant.

Comment mettre des gants ? https://www.youtube.com/watch?v=YxDNS8um4W0

Nos gants ne sont pas des gants stériles, mais le gel avant et une manipulation délicate pour les enfiler est une bonne pratique.

Pas de gants pour la manipulation des bébés mais gel hydro-alcoolique ou lavage des mains au savon. Par contre, pensez à rajouter une close de contact dans vos CGV à faire signer par les parents.

Le masque est nécessaire (pour vous, pas pour le modèle) pour les photos d’adultes, d’enfants ou de bébé.

TOUT CE QUI EST EN CONTACT AVEC LE CLIENT DOIT ÊTRE NETTOYÉ APRÈS LA PRISE DE VUE !

CONTACT = CONTACT PHYSIQUE OU PROXIMITÉ IMMÉDIATE INFÉRIEURE À 1 MÈTRE !

Pour tout le reste, cheminement en magasin ou en studio, accueil, rendu de monnaie …, relisez l’article précédent sur le site de lacspp.pro sur le « Recueil de bonnes pratiques sanitaires pour les entreprises de photographie ».

Pourquoi désinfecter ?

Quand vous avez mal à la tête, une vraie migraine, vous prenez un cachet d’aspirine ou d’efferalgan. C’est un fait identifiable car ressenti.

Dans le cas d’une épidémie virale, ce fait n’est pas visible, ni ressenti si ce n’est trop tard. Il faut considérer que vos gestes de prévoyance sont déjà des gestes de soins.

C’est aussi un acte commercial pour rassurer vos clients. C’est une marque de respect vis à vis d’eux et de leur santé, ainsi que de la votre. Plus vous ferez ces gestes, plus vous les rassurerez de façon générale. Vous aurez bien sûr les remarques sur la paranoïa ambiante. Qu’importe, vous devez être responsables et effectuer ces gestes de protections et de prévention.

Restez conscient des gestes machinaux. Vous avez pu constater, lors de reportages aux actualités, ces gens dans la rue qui baissent leur masque pour mieux parler, ces dentistes qui ôtent leur protections avec leur mains et qui se frottent les yeux ensuite à cause de la fatigue. Ces soignants, habitués pourtant aux gestes de protection et qui, parfois …

Nous aurons ces mêmes problèmes pour nous et pour nos clients. Le nez vous démange, les yeux vous piquent, lavez vous les mains avant de toucher votre visage. Les salutations en se tapant les coudes : une belle co…rie. Rappelez-moi où vous toussez ? Ah oui, dans le coude. Les tchecs avec le poing : même chose. Évitez les contacts directs pour les semaines ou mois à venir si vous ne respectez pas le lavage avant et après ces contacts.

NOUS RE-OUVRONS NOS ENTREPRISES MAIS NOUS DEVONS RESTER CONSCIENT COLLECTIVEMENT  DE LA GRAVITE DE LA SITUATION.

Portez vous bien !
Préparez la reprise !

Stéphane Riou
présidence de la Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle