La photographie en deuil.

 

J’ai appris ce soir avec tristesse le décès de Marc Garanger.

Marc Garanger était Photographe.

Pas photographe de ville, mais reporter, engagé dans ses images. C’était un Auteur, dans le plus pur sens du terme, et dans son statut.

Je l’ai rencontré pour la première fois au milieu des années 80, à mon inscription à l’ANPPM (Association Nationale des Photographes de Publicité et de Mode), une des association composant l’UPC, qui deviendra plus tard l’UPP.

Il en était le président, et j’y ai reçu un magnifique accueil pour le plus que débutant que j’étais. Les réunions de bureau avaient lieu souvent dans ses locaux, autour d’un bureau et à regarder des images autours de ses grandes tables lumineuses, éléments indispensables à l’époque pour des photographes. Cette rencontre, ainsi que celles des autres photographes présents au bureau, m’a incité a arrêter la prise de vue pro pendant bien des années, en comparant mon travail au sien, et en comprenant qu’être professionnel, ce n’était pas être inscrit comme pro et faire des photos, mais que c’était faire des photos qui soient techniquement bonnes, avec, en plus, et surtout, un sens, cette part du photographe qui donne une âme à l’image.

C’était l’année de la création de la société de l’image, l’ancêtre de la SAIF. Société chargée de défendre le droit d’auteur des photographes, ce droit que nous défendons si mal, nous les artisans photographes.

La CSPP exprime toutes ses condoléances à sa famille, ses proches, et à l’UPP dont il fut président, et l’une des grandes figures.

https://www.upp.photo/fr/news/hommage-a-marc-garanger-2721

Stéphane Riou
président de la Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle.

Ce contenu est réservé aux adhérents de la C.S.P.P. Si vous êtes membres, merci de vous identifier avec votre mot de passe dans le menu.