UV-C : efficacité et sécurité !

 

Vous ayant parlé des UV-C dans l’un des posts précédents, quelques notions de bases à bien connaître et bien comprendre.


Les ultraviolets se trouvent en deçà de la partie visible du spectre, juste avant le violet.

En sortie du spectre, nous avons les UV-A ( 400 à 315 nm). Ils sont utilisés dans les cabines de bronzage, permettent un vieillissement plus rapide de la peau (rides, crevasses et taches…) et aident fortement à l’apparition de cancers. Ensuite les UVB, (315 à 280 nm), ils attaquent d’avantage la peau (brûlures, cloques…) et sont fortement responsable de la majorité des cancers de la peau. Ensuite les UV-C (280 à 200 nm). Ils ne sont pas utilisés dans les cabines. Ils sont heureusement filtrés par notre atmosphère.


Les UV-C sont plus destructeurs. Ils attaquent directement l’ADN des êtres vivants. Ils permettent ainsi la destruction des microbes et des virus. Si vous êtes dans la même pièces, vous serez considéré comme un gros microbe.

Les lampes UV-C sont utilisées dans les hôpitaux et les laboratoires pour stériliser les pièces ou surfaces, tels les blocs opératoires, certaines chambres stériles, les matériels de laboratoire…

On les utilise soit avec une combinaison adaptée, soit sans personnes dans la pièce (humain ou animal).

Les UV-C détruisent les organismes en perturbant leur ADN.

Vous pouvez assainir votre studio ou votre magasin en le soumettant à une exposition d’UV-C la nuit, pendant une demi-heure. C’est une manière de nettoyer des virus les surfaces visibles qui auraient pu être touchées en journée.

Mon équipement (en livraison semaine prochaine) :

1 tube néon 36w
1 starter
1 ballast
1 douille

Coût : 65 Euros HT


Cela n’empêche pas le nettoyage du magasin avec des produits tel l’alcool à 95°, mais cela permet de nettoyer les zones « oubliées » ou hors d’atteinte sans sortir l’escabeau.


en résumé :

ATTENTION : LES LAMPES UV-C SONT DES OUTILS DESTRUCTEURS. C’EST LEUR BUT ! UTILISEZ LES AVEC LES BONNES PRÉCAUTIONS D’EMPLOI.


Puisque l’on parle d’UV, on utilise les UV en photographie médicale ou en photographie scientifique, archéologique et en police scientifique. En photographie artistique aussi avec les encres fluorescentes. C’est en général entre 410 et 380 nm (la lumière noire des boites de nuit). On utilise ces UV moins dangereux et on jouera sur la fréquence et l’intensité selon les résultats que l’on veut obtenir. Cette lumière ne marche pas du tout pour les microbes.

Stéphane Riou
Président de la Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle

Ce contenu est réservé aux adhérents de la C.S.P.P. Si vous êtes membres, merci de vous identifier avec votre mot de passe dans le menu.