Confinement 2, J1 et après ?

Bonjour à tous.

Fin septembre, j’évoquais la fermeture possible des magasins et des studios. J’ai eu droit à certains noms d’oiseaux et des commentaires de type  « que des suppositions » mais, bref, nous y sommes, nous sommes confinés de nouveau.

Et maintenant ? Et après ? Que faire ?

Nous sommes confinés pour 4 semaines, avec un espoir de ré-ouverture dans 2 semaines pour certains types de commerce.

Peut-être … 6 semaines…

Des discussions sont en cours entre les pouvoirs publics, la FNP, l’U2P, le Conseil des commerces de France pour faire évoluer la situation vers de meilleurs conditions pour nos studios et nos magasins dans le respect du plan d’urgence médical en cours.

Mais quand même …

Il y a, dans notre monde de photographes, deux sortes d’individus. Les cigales, qui sortent l’appareil dès que possible et se retrouvent perdus dès que le moindre problème arrive. Et puis il y a les fourmis, qui eux aussi font des photographies dès que possible et qui, en tant que chef d’entreprise, essaient (essaient) d’imaginer l’avenir de leur activité. Le meilleur, bien sûr, mais aussi le pire, même si il ne doit pas arriver, et parfois, il arrive quand même.

Nous sommes dans un des pires cas possible. Nos studios fermés, nos magasins fermés, nos plus grands concurrents ouverts pour les vendeurs de matériel.

Fin septembre, je vous demandais, en cas de confinement, quels outils vous pourriez utiliser : « Il existe d’autres outils, d’autres logiciels pour permettre cette « dématérialisation » de l’accueil client. Si vous en connaissez, n’hésitez pas à les partager en commentaire, cela peut permettre à notre profession de continuer de travailler en cas de confinement local partiel ou plus général.«  J’ai eu très très peu de réponse, hormis les noms d’oiseaux.

Nous pouvons :

Vendre à distance nos travaux, et nos clients ont le droit de venir les chercher en « click and collect » !

Vend, Jingo et autres logiciels vous permettent de vendre à distance vos tirages, vos images de prises de vue déjà réalisées.

Vendre du matériel à distance et click and collect !

Camara, Pictis font cela très bien pour leurs adhérents. La mise en place d’une boutique en ligne sur un site internet peut se faire rapidement.

Les travaux de vos clients en ligne, pour qu’ils puissent faire tirer leurs photographies en vous les envoyant en ligne, en les réglant en ligne et juste venir les chercher.

Inbox photo fait cela très bien.

Pourquoi faire cela, qui ne remplacera pas nos chiffres d’affaires perdus ? Simplement pour garder le contact avec notre clientèle, cette clientèle qui, avec notre savoir faire, est la vraie valeur de nos entreprises.

Nous ne sommes pas seuls dans nos studios, dans nos magasins. Nous ne sommes pas seuls à conditions de ne pas laisser les autres seuls. N’hésitez pas à partager en commentaire vos méthodes, vos logiciels, vos astuces pour garder ce contact avec votre clientèle, et pas leur envoyer simplement un message comme quoi vous êtes fermés.

Les centres de formation peuvent aussi vous aider à gérer ce moment, cette communication si particulière. Ama conseil, L’atelier de Charles, l’AFMI ont des formations ou peuvent certainement en urgence vous créer des formations pour vous aider à passer le cap.

Vous n’êtes pas seuls !

La FNP, l’U2P, le conseil des commerces de France, l’UPP travaillent « dans l’ombre », dans les réunions avec l’Etat et les autres partenaires sociaux.

La CSPP, la FFPMI sont là pour vous relayer ces informations et créer ce lien entre nous.

Nous vivons une crise aujourd’hui, comme hier, comme avant hier, comme de tout temps. Aujourd’hui, nous avons des aides. Nous n’en avions pas lors de l’arrivée de la grande distribution sur le marché du matériel dans les années 80. Nous en avions pas à l’arrivée de la concurrence de l’Internet. Nous en avions peu pour nous former aux nouveaux défis du numérique et de la communication tout azimut sur les réseaux et pourtant, vous êtes là, et si vous lisez ce poste, c’est que vous n’êtes pas seuls.

C’est aussi la fin de l’année. Les appels du pied pour vos adhésions l’année prochaine. Où adhérer ?

Le coût ou la défense pure et dure de notre profession vous dirigera vers la FNP. 40 Euros l’année, pour un syndicat représentatif ayant l’accès et étant présent aux réunions concernant notre profession au plus haut niveau. Ce n’est pas du dialogue entre adhérent, c’est du syndicalisme, la défense de la profession.

Vous avez l’UPP, si vous vous sentez plus auteur qu’artisan. Spécialistes du droit d’auteur, du corporate…

Vous avez l’U2P, si vous voulez plus une défense de l’artisanat, de façon générale, en priorité à la photographie.

Vous avez la FFPMI, ancien GNPP, qui, je cite, « est constituée de femmes et d’hommes qui partagent, sans relâche, un engagement pour le rassemblement, la défense et la promotion des photographes artisans et des professionnels de l’image de France ».

Vous nous avez nous, la CSPP, fidèle à son crédo de défendre « la photographie », car si la photographie va bien les photographes iront bien. Et puis, c’est notre point commun à tous, nous qui sommes si différents dans nos métiers. Pour remplir notre part dans la défense syndicale, nous adhérons systématiquement nos membres à la FNP.

Oui mais cette année, c’est dur, les finances, les fermetures, la maladie, l’inactivité pour certains depuis 8 mois …

STOP !

C’est parce que vous avez vécu une année dure que vous devez adhérer à un groupement, quel qu’il soit !

2020 a été dure. 2021 aura aussi ses difficultés et il faudra bien 2022 pour passer cette crise.

Les finances vont mal ? Appelez le groupement que vous aimeriez rejoindre et je pense que tous vous diront : faites 3 ou 4 chèques … et bienvenue chez vous !

Vous êtes sensibles à ce texte ? Partagez le afin qu’un maximum de photographes le lise.

Stéphane Riou
président de la Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle.

Une réflexion au sujet de « Confinement 2, J1 et après ? »

  1. En centre de formation il y a aussi regard d’auteur qui a proposer plusieurs formations en ligne avec prise en charge fafcea 😉
    En outils pour les studios photo peut etre la vente de carte cadeau en click and collect ou en ligne avec fotostudio qui les generent, facture et encaisse en ligne automatiquement

Les commentaires sont fermés.