Historique

La C.S.P.P. est la plus ancienne formation de défense de la photographie, ayant été créée par Nadar, en 1862, sous le nom de CSPP, Chambre Syndicale de la Photographie Professionnelle, devenue GNPP Ile de France en 2014.

Cette chambre syndicale est créée pour défendre les droits des photographes de l’ile de France. De par sa nouveauté, la photographie ne dispose à l’époque d’aucun droit et les photos sont utilisées librement par la presse. Cette défense des droits sera élargie au territoire national et à celui des colonies.

En 1946 sera créé le GNPP, Groupement National de la Photographie Professionnelle, regroupant les syndicat régionaux développés à la suite de la création de la CSPP. Le GNPP est donc un regroupement de syndicat régionaux défendant les droits au niveau national et on ne peut y adhérer qu’en étant adhérent de sa région, ceci permettant une connaissance plus précise des problèmes locaux.

En 2017, le GNPP Ile de France, en désaccord avec les politiques économiques et de défense de la profession, quitte le GNPP et redevient la C.S.P.P.

En mai 2018, la C.S.P.P. évolue encore en quittant son statut de défense syndicale, pour devenir une entité destinée à défendre la partie travail, communication et commerce des photographes. Persuadée que la défense syndicale ne peut s’exercer que par la concentration du travail purement syndical, elle soutient, en y adhérant ses membres, la FNP, seul syndicat à ce jour signataire des accords en comission paritaire et apte à représenter les photographes vis à vis de l’Etat. Pour les membres de la C.S.P.P. qui sont auteurs, ceux-ci sont inscrit d’office à l’UPP.